2012
01.10

 [Crypto]   Chiffre de César

Pour ce premier article dédié à la cryptographie, il me paraît tout naturel de commencer par un type de cryptage des plus basique : j’ai nommé le chiffrement de César !

Principe

Ce type de cryptage est un des plus ancien connu à ce jour, et comme son nom l’indique, il fut utilisé par César lui-même. Cette méthode de cryptage se base sur une technique de substitution mono-alphabétique. Loin d’être compliquée, elle consiste tout simplement à remplacer une lettre de l’alphabet par une autre… En l’occurrence, César utilisait un décalage de 3 lettres, ainsi la lettre A devient un D, le L devient un O, et cætera… et ce pour toutes les lettres du message à crypter !

Table des correspondances pour un décalage de 3 lettres :

Clair A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Chiffré D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C

Exemple

César désire envoyer un message de première importance, il décide de le crypter avec un décalage de 3 :

Message en clair : UN JOUR LES PONEYS DOMINERONT LE MONDE

Message crypté : XQ MRXU OHV SRQHBV GRPLQHURQW OH PRQGH

Évidemment, à première vue, c’est incompréhensible… En revanche, même si nous ne connaissons pas la clé de décalage, il n’y a de toute manière que 26 manières différentes de crypter un message avec cette méthode !Eh oui… 26 lettres = 26 décalages possibles ! Il devient donc très simple de tester les différentes possibilités de décalage de manière exhaustive, rendant  ce code très facilement attaquable.

Autres utilisations

Auguste, empereur lui aussi, s’emmerdait un peu moins, puisqu’il utilisait une décalage de seulement 1 lettre !

Le décalage de 13 lettres, appelé ROT13 (ROTation), utilise le même décalage pour chiffrer et déchiffrer. Un décalage de 13 lettres dans un sens comme dans l’autre revient à la même chose (A–>N, N–>A). Il fut surtout utilisé sur Internet (ça date un peu quand même hein) sur les forums de news Usenet afin qu’un message ne soit pas lu involontairement au travers d’un fil de discussion (par exemple un spoiler de film, ou que sais-je !).

Certains décalages ont amenés à des jeux de mots plus pourris les uns que les autres, ainsi :

  • Un décalage de 10 se nomme « Avocat », car A vaut K.
  • Un décalage de 19 se nomme « A voté », car A vaut T.
  • Un décalage de 2 se nomme « Hélène », car L = N.

On peut aisément laisser libre court à son imagination pour ce genre de futilités… Rien qu’avec un décalage de 6, on obtient « Eiffel » (F-L), « WC » (pas besoin de traduction!), « PV » (non plus…), ou encore « Agé » (toujours pas!).

Conclusion

En matière de cryptographie, le code de César est idéal pour débuter dans le domaine. Simple à comprendre, simple à utiliser, et même ultra-simple à cracker ! Pour apprendre les bases, c’est sans aucun doute le premier code à étudier. icon smile [Crypto]   Chiffre de César

De nombreux outils sur le net permettent de brute-forcer un message crypté en César en 2 secondes chrono, mais pour mieux comprendre, rien ne vaut la feuille de papier et la mimine (ou un tableur à la rigueur… oui bon d’accord, ça passe pour cette fois !).

Les prochains articles de crypto monteront tranquillement en complexité, tout en essayant de rester dans la limite de l’abordable… pas besoin d’être prof de maths pour arriver à comprendre, utiliser et décrypter de nombreuses méthodes de cryptographie… icon smile [Crypto]   Chiffre de César

Be Sociable, Share!
  • more [Crypto]   Chiffre de César

2 commentaires pour le moment

Ajoutez votre commentaire
  1. sympa!!!
    J’ai hate de lire les autre article de crypto.

  2. interressant a voir la fiabiliter